Education environnementale : la terre c’est la vie et à ce titre elle doit être jalousement protégée

Education environnementale : la terre c’est la vie et à ce titre elle doit être jalousement protégée

Par 18 octobre 2016
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

Face aux changements climatiques et bouleversements que subit dame nature, l’école doit jouer pleinement sont rôle de formation des futurs citoyens en donnant plus de place à l’éducation environnementale, au delà du simple exercice de mettre en oeuvre quelques activités périscolaires dans le cadre d’un « club écologie ». 

L’École doit faire de l’éducation environnementale, une de ses priorités majeures. Il ne serait pas vain  d’attirer l’attention des élèves sur les nuisances du réchauffement climatique et toutes les dégradations qu’il est susceptible d’engendrer.

Le rôle de l’institution scolaire est fondamental en vue d’illuminer les apprenants, les sensibiliser aux enjeux des changements climatiques, sans catastrophisme, sans les mettre dans la tourmente  et tout en insistant sur tout ce qui peut paraître important et utile pour les intéresser au sort de leur quartier, de leur ville, de leur pays, de leur planète. Ceci peut se faire à travers différents moyens et actions.

 

 

  • Aborder, en ateliers, en exposés, en débats, les thèmes de l’environnement, afin de souligner, les méfaits de certains comportements qui nuisent à notre écosystème.  

  • Proposer des activités d’éveil dont l’objectif est de développer chez les élèves des comportements respectueux de l’environnement. Les engager à accomplir dans la vie quotidienne, des éco-gestes, tel qu’éteindre les lumières, appareils électriques, trier les déchets, économiser l’eau, protéger les espaces verts…  

  • Élever le niveau de conscience des apprenants autour des effets du réchauffement climatique des conséquences de la surexploitation des ressources naturelles, faune et flore, toujours sans les effrayer.

  • Insister sur la protection de l’environnement,  sur les enjeux du réchauffement climatique à l’échelle planétaire, sur la pollution atmosphérique qui quant elle n’est pas d’origine naturelle (Sécheresse, désertification, éruptions volcaniques,..) elle est  anthropique, autrement dit qui résulte de  l’impacte  négatif de l’homme sur la planète (les transports, les  activités industrielles…)

  • Inculquer les valeurs citoyennes, de la civilité, du civisme, du bien agir, et souligner l’impact des différents comportements sur l’environnement, dans une démarche pédagogique de sensibilisation d’information, d’orientation et de mobilisation active pour réussir le pari de sauver la planète des menaces dramatiques,  des gaz  à effet de serre…

Enseignement des questions environnementale

  • Donner à observer les dégâts du smog et rappeler que dans d’autres contrées les enfants sont forcés de porter un masque pour aller au parc se divertir et leurs parents pour rejoindre leur travail ; obligés de respirer l’air pollué généré par les transports et la fumée noire des industries en particuliers.  

  • Débattre de la bonne gestion de l’eau potable et signaler les motifs de la rareté de l’eau qui se fait sensiblement sentir et de la nappe phréatique qui continue à souffrir des conséquences des déchets toxiques qui proviennent des usines en grande partie.

L’école, en favorisant l’éducation environnementale, doit insister auprès des apprenants pour rompre avec certains comportements néfastes pour l’environnement et qui favorisent la dégradation de l’écosystème, afin que notre planète puisse nous supporter le plus longtemps possible.

Par Abdelkader Khalef, coordinateur pédagogique, enseignement privé

 

 

 

 

Commentaires

commentaires