ESSA Academy, ou comment l’éducation numérique a sauvé une école en Grande-Bretagne ?

ESSA Academy, ou comment l’éducation numérique a sauvé une école en Grande-Bretagne ?

11 janvier 2014
FavoriteLoadingAjouter aux favoris

L’audace de la direction de l’ESSA Academy à Bolton en Grande-Bretagne a permis la survie de l’école et de la sortir du gouffre. Le choix de rompre avec le passé et mettre en place de nouvelles méthodes de travail s’imposait certes, mais de là à parier sur une école entièrement numérique…

Voyons comment a été construite cette belle réussite !

Jusqu’en 2008, l’établissement, qui s’appelait Hayward School,  était sous tutelle gouvernementale et les processus administratifs complexes n’ont guère facilité la vie aux éducateurs et administrateurs. Chaque demande de matériel était synonyme d’un tas de formulaires et des contraintes d’usages que les enseignants se résignaient à se débrouiller autrement. Toute demande d’investissement se heurtait à une administration qui a déjà dé-priorisait l’établissement. Ces difficultés se sont traduites  par un taux d’échec croissant qui atteignait le 70%, ce qui en tout logique avait pesé sur la réputation de l’école.

 Le cercle vicieux s’installait, les bâtiments étaient délabrés voir dangereux et atteignaient un état impensable dans un pays comme la Grande-Bretagne, les élèves décrochaient et les écarts socio-culturels se creusaient, les enseignants, démotivés se sentent incapables d’aider leurs élèves.

Les autorités locales ont alors décidé de mettre en place un partenariat public-privé en confiant la gestion courante de l’école à un organisme privé. Un processus de consultation a été lancé (1) et une bataille judiciaire est venue à bout des opposants à ce projet en décembre 2008.  (2) Un accord a été alors trouvé avec une fondation créé par un homme d’affaires locale et qui s’appelait ESSA. Le Hayward School est rebaptisé ESSA Academy et devient une régie autonome.

Ce nouveau statut donna plus de liberté d’action au corps administratif et ouvrait également la porte aux recherches d’investissements. Courant 2009, de nouveaux administrateurs ont été recrutés pour la gestion de l’établissement et une nouvelle page de l’histoire a été tournée. Un nouveau proviseur Showk Badat (enfant du quartier) a été appelé à prendre fonction après que la Direction a fait un pari improbable sur une rupture avec le passé : Le virage de la technologie vers l’école numérique.

En septembre 2009, chacun des 900 élèves s’est vu attribué un iPod touch pour avoir un accès permanent à l’information. Le coût total de l’opération était 120.000 pounds. Sur le plan apprentissage, l’impact s’est vite ressenti sur la motivation des élèves et a éveillé leur curiosité pour découvrir des nouvelles ressources pédagogiques.

Sur le plan économique, les administrateurs ont réalisé qu’il y a là une réelle économie estimée à 50.000 pounds/an si l’ensemble des supports de cours deviennent électroniques.

Forts de cette réussite, les administrateurs de l’école ont réussi à trouver des financements pour une nouvelle installation moderne. C’est ainsi que le Directeur Abdul Chohan a été mandaté par les administrateurs de mener la construction du nouveau bâtiment de ESSA.

Si l’histoire ne précise pas le coût global du projet, elle nous rapporte néanmoins que le nouveau bâtiment a été pensé pour avoir une classe connectée et favorisant la mobilité. Le choix s‘est orienté vers Apple avec un iPad par élève et par enseignant, un écrans plat connecté à Apple TV (et donc au AirPlay) qui permet de partager simplement les contenus entre prof et classe.

Sur son site, Apple revient fièrement sur cette expérience et énumère les différents outils utilisés en classe aussi bien pour la création de contenu que pour l’animation pédagogique. (3) Mais il n’y pas que Apple qui s’approprie cette réussite, Avaya également se félicite d’être le fournisseur de cette école (4)

Aujourd’hui ESSA Academy est citée comme l’exemple de la modernisation de l’école. Si ceci a été possible grâce à la technologie, il ne faut néanmoins pas oublier que c’est surtout grâce à une adhésion forte du corps enseignant qui a débordé d’imagination pour exploiter au mieux ces outils, qui a changé de posture pour passer de l’éducateur à l’animateur pédagogique et qui a accepté dans ce nouveau rôle d’être au service de ses élèves même après l’école. (5)

Si vous aussi vous souhaitez visiter cet établissement, vous pouvez réserver votre visite sur le site de l’école. (6)

N’hésitez pas à consulter les liens de références, certaines vidéos vous permettront de bien apprécier le travail accompli.

 

(1)    http://www.bolton.gov.uk/website/corporatepages/Documents/ACADEMIES_CALENDAR.doc

(2)    http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/england/manchester/7682147.stm

(3)    http://www.apple.com/fr/education/profiles/essa/

(4)    http://www.avaya.com/uk/resource/assets/casestudies/UC7217UKBP.pdf

(5)    http://www.bbc.co.uk/news/education-20930195

(6)    http://www.essaacademy.org/book-a-visit.html

 

Commentaires

commentaires