La timidité maladive chez l’enfant : la reconnaître puis la vaincre

La timidité maladive chez l’enfant : la reconnaître puis la vaincre

18 mars 2014
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

Comme tous les autres traits de caractère, la timidité commence à un jeune âge chez les enfants. Laissés à leur sort, les enfants peuvent grandir avec leur timidité jusqu’à l’âge adulte. Dans de nombreux cas, cependant, la timidité peut être prévenue par l’intervention appropriée des parents et de la famille. La timidité peut être liée aux gènes, à l’environnement dans lequel une personne est élevée et aux expériences personnelles. La timidité a de nombreux degrés. Des formes plus puissantes sont généralement qualifiées d’anxiété sociale ou encore de la phobie sociale. La timidité peut être simplement un trait de personnalité ou peut se produire à certains stades du développement chez les enfants.

La timidité maladive a aussi une forte dimension culturelle.

Le rôle des parents est primordial. En effet, certaines attitudes des parents peuvent empêcher l’enfant d’avoir confiance et ainsi favoriser la timidité. Les parents peuvent aussi inscrire à des activités sociales, comme le théâtre par exemple. La pratique régulière d’un sport d’équipe, comme le football, le basketball ou le handball, est aussi recommandé.

La timidité maladive chez l’enfant : la reconnaître puis la vaincre

« La timidité peut être présente chez l’enfant dès le plus jeune. Elle ne peut être qu’une forme de méfiance de l’enfant, bien normale, face à des situation nouvelles. Mais cela peut aussi cacher une vraie timidité, voire une timidité maladive. Et cette timidité pourrait être présente et néfaste dans la vie de l’adulte qu’il deviendra. La timidité chez l’enfant : l’expliquer, l’identifier, la combattre. Cet article vous dit tout ! La timidité maladive chez l’enfant est constituée d’une grande peur, d’une maladresse et d’un manque d’aisance qu’un enfant éprouve selon les circonstances, par exemple un trop grand de personnes ou à côté d’une personne inconnue. La timidité maladive chez l’enfant se traduit également par un mal-être, une fuite des responsabilités sociales, un repli sur soi, ou encore la tendance à éviter les autres…»

retrouvez le reste de cet article sur le site Prendreconfiance : La timidité maladive chez l’enfant : la reconnaître puis la vaincre

Commentaires

commentaires