Exemple d’apprentissage hors de la salle de classe

Exemple d’apprentissage hors de la salle de classe

Par 15 octobre 2015
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

Comment motiver davantage ses élèves ? Comment leur apprendre des compétences qui requiert parfois de grandes capacités d’abstraction ? Voici le projet pédagogique mis en place par une institutrice de CM1 (élèves de 9-10 ans), d’une expérimentation d’apprentissage hors de la salle de classe, pour apprendre aux élèves à lire une carte.

Dans un article en date du 10 octobre 2015, l’e-mag « vousnousils » relate l’expérience de Céline Souleille, institutrice dans un établissement scolaire de Grironde, qui a mis en place un projet avec ses élèves pour cartographier le quartier de l’école. Pour aider les enfants à se repérer dans le voisinage, suite à de nombreux travaux de modifications, l’enseignante a proposé à ses élèves un apprentissage pour mettre à jour la carte du quartier, en utilisant un outil de cartographie libre : OpenStreetMap.

Dans le cadre des activités de ce projet éducatif, les élèves ont arpenté le quartier, accompagnés d’animateurs d’une association partenaire (Les Petits Débrouillards), pour effectuer des relevés et de mettre à jour la carte du quartier (en intégrant un nouveau parking, un nouveau bâtiment…). Le travail est d’abord réalisé sur des cartes papiers, ensuite il est mis en ligne en classe pour être analysé et validé par la communauté OSM.

Dans le même sens, les élèves ont collaboré avec les élèves de 6e du collège voisin pour la réalisation d’une cartographie littéraire du quartier sur BabyTwitt, site de micro-blogging réservé au monde de l’éducation.  Ainsi, les collégiens ont rédigé des mini histoires haïkus, à partir de photos prises par les écoliers lors de leurs repérages dans le quartier. L’enseignante explique que : 

Cela a permis de créer une carte interactive, regroupant des contes sous la forme de texte ou de sons, ainsi que des photos

 

De plus, toujours avec ses élèves de CM1, l’enseignante a mis en place un projet de « carte du monde des recettes », en affectant à chaque pays un plat qui le représente et en cartographiant dans le quartier les commerces ayant trait à l’alimentation. 

Grâce à ces différentes activités, les élèves ont appris plus rapidement à lire une carte et à s’orienter de manière plus efficace, alors que d’habitude il faut passer plusieurs séances à essayer de développer ses compétences qui demandent une grande capacité d’abstraction. Le fait de travailler sur du concret a permis de multiplier la motivation des élèves et à développer plus rapidement ces compétences.

Ce genre d’activité permet en effet de rendre les élèves davantage « acteurs » de leur apprentissage et de favoriser l’ouverture sur le travail collaboratif et la culture de partage du savoir. En étant interconnectés avec d’autres classes ou même des adultes, les enfants découvrent que leurs connaissances sont utiles à d’autres. En sortant de l’école, les élèves comprennent que le savoir ne se limite pas à la salle de classe.

L’intégralité de l’article sur le site de VousNousIls

 

Commentaires

commentaires