Quelle place pour les robots dans l’éducation ?

Quelle place pour les robots dans l’éducation ?

Par 22 février 2016
FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Des années bien avant la révolution informatique que nous vivons, des auteurs de science-fiction imaginaient déjà un futur que les plus imaginatifs d’entre nous ne pensaient pas pourvoir vivre un jour. Pourtant, aujourd’hui, entre les voitures « auto-conduites » et les skates volants, cet imaginaire n’a jamais été autant proche de nous.  

Ceci est d’autant plus perceptible dans le domaine de la robotique. Bien évidemment le robot animal de compagnie ou le robot assistant domestique, tels que imaginés dans certains films d’anticipation n’existent pas encore, pourtant la créativité dans l’utilisation des robots actuels dans les salles de classe démontre que nous en sommes plus très loin.

 

3 Cas d’utilisation des robots dans l’éducation 

1. Comme “passerelle” destinée aux élèves trop malades pour être présents en classe

De nombreux enfants en prise avec des maladies graves ne peuvent pas assister aux cours de manière continue. Ces enfants ne doivent pas avoir à manquer l’école trop souvent et être privés des interactions sociales au sein de la classe. Il existe une catégorie de robots qui permet aux élèves de suivre la classe en temps réel, même si ils en sont géographiquement éloignés.

Lorsque les enfants doivent s’absenter pour de longues durées, les robots leurs servent de yeux et d’oreilles dans la salle de classe. Ils leur permettent même d’interagir avec l’enseignant et leurs pairs et de participer aux différentes activités. 

Avec un prix minimum aux alentours de 6000 $, ce type robots n’est certes pas accessible à toutes les familles. Mais pour celles qui peuvent se le permettre, cela donne une chance aux élèves de  poursuivre leur parcours scolaire à un rythme normal, en dépit de leur absence physique. néanmoins, comme toute technologie, l’adoption de masse devrait permettre de faire prochainement baisser le prix. 

2. Pour enseigner aux élèves atteints d’autisme

Les enfants atteints d’autisme, ou plus généralement de certains troubles de l’apprentissage, ont généralement des difficultés pour communiquer avec d’autres personnes, trouvant cela intimidant et déroutant, voire pour assimiler certaines informations. Quelques expressions faciales et indices non verbaux, que les autres enfants décodent facilement, leur sont plus difficile à comprendre.

Les robots, qui peuvent regarder de manière similaire aux humains, mais sans toutes ces expressions confuses qui peuvent distraire de ce que dit une personne, constituent un outil efficace pour accompagner les enfants autistes dans leur apprentissage.

 Certains robots ont été testés pendant quelques années pour apprendre aux enfants autistes les indices sociaux et leur transmettre différents enseignements, avec un certain succès. Des enfants en bas âge ont ainsi appris à identifier les différents types d’animaux, d’autres plus âges ont pu acquérir les compétences de base de la lecture.

Dans ce cas également la généralisation de l’utilisation d’un tel outil est subordonnée à une baisse importante du prix d’acquisition. 

3. Comme représentation effective d’un enseignant « virtuel »

L’enseignement à distance prend de plus en plus d’ampleur et de nombreux établissements à travers le monde mettent en place des programmes d’apprentissage en ligne qui sont accessibles à un grand nombre d’étudiants. La technologie constitue un apport précieux pour continuer à développer ce type d’apprentissage.  

Avec les robots de « télé-présence », les enseignants peuvent donner un cours à différentes classes partout dans le monde. A la différence des cours via webcam ou via des MOOC, la présence du robot autorise une certaine animation de la classe et permet de rendre le cours un peu plus « attractif ». Cet outil permet ainsi à certains catégories d’élèves d’avoir accès à des enseignants qu’il est parfois difficile de faire déplacer, pour notamment des enseignements spécifiques.  

Les robots de télé-présence coûtent environ 2000 $ ce qui ne constitue une barrière trop élevé pour pouvoir répandre cette technologie, notamment dans l’enseignement universitaire.

 

Des robots à l’école, accessibles au plus grand nombre

Les exemples présentés ci-dessus représentent des solutions pédagogiques pouvant résoudre des problèmes spécifiques relatifs à la distance ou à l’enseignement spécialisé. Mais le coût assez élevé des robots ne permet pas une généralisation de leur emploi dans un futur proche.  

Il existe des exemples de solutions abordables ou l’intégration des robots dans l’éducation peut être généralisée.  

Utiliser les briques de Lego pour la robotique. Ceci permet de travailler avec les élèves sur une expérience de construction de robots qu’ils réalisent par eux-mêmes avec des outils très abordables.  

Le robot à faible coût pour apprendre la programmation. Des chercheurs d’Harvard ont construit un robot à 10$ qui permet d’enseigner aux élèves la programmation. Les élèves élaborent différents codes pour amener le robot à effectuer différentes activités.

D’autres modèles, plus adaptés au secondaire existent également et sont accompagnés de tutoriels vidéos pour aider les élèves à être autonome.

A Singapour, les robots sont depuis longtemps intégrés dans l’enseignement en maternelle et permettent de réaliser des activités de construction et de programmation pour les tout-petits.  

 

Quelle place pour les robots dans l’école du futur ? 

Avec l’intégration de la technologie et les différentes innovations pédagogiques, l’éducation connait de profonds changements qu’il est difficile de prédire ce à quoi va rassembler l’enseignement dans les prochaines années. Seule certitude, est que le développement des usages et la croissance de la demande va permettre de rapidement réduire les coûts et de rendre de nombreux outils accessibles au plus grand nombre.  

Nous pouvons également prévoir que l’apprentissage à distance prendra une part de plus en plus importante dans l’éducation au cours des prochaines années. Il deviendra de plus en plus naturel de suivre l’enseignement d’un professeur localisé dans une autre ville ou un autre pays, comme il est de plus en plus intuitif de réaliser de nombreuses activités de la vie courante en ligne.

Dans ce cadre les robots peuvent contribuer à cette transition, tout en aidant à « humaniser » certaines expériences numériques et à distance en classe (donner un visage à un enseignement plutôt que de le concevoir à travers une tablette ou un simple écran).  

Comme pour de nombreux outils technologiques, la place et le rôle des robots dans l’éducation sont subordonnés à la manière dont les enseignants et les élèves choisiront de les utiliser. Evidemment il n’est pas question de remplacer les professeurs par les machines, aussi intelligentes puisent-elle être, mais de réfléchir à la manière de bien intégrer un outil qui a déjà fait son entrée dans l’éducation. 

 

Traduit de l’anglais : Robots in Education: What’s Here and What’s Coming 

 

 

Commentaires

commentaires