Motiver les élèves grâce à une pédagogie alternative

Motiver les élèves grâce à une pédagogie alternative

Par La Rédaction 17 mars 2015
FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Comment motiver les élèves ? Une question que se posent tous les jours les enseignants et les pédagogues en vue d’améliorer leur manière d’enseigner. Apport des nouvelles technologies, réformes des rythmes scolaires, réorganisation de l’espace de classe…sont parmi les nombreuses réponses que cherchent à apporter les systèmes d’éducation. Parfois, il suffit de mettre en place des méthodes simples et d’utiliser des outils accessibles pour accroitre la motivation des élèves.

Le constat actuel sur les systèmes éducatifs au Maghreb est préoccupant dans le sens où de nombreux élèves quittent l’école sans obtenir de diplôme, ou même si ils parviennent à décrocher le précieux sésame, ne travaillent que pour l’obtenir sans se préoccuper des apprentissages et des compétences à acquérir. Le système des cours particuliers et du soutien scolaire, n’est-il pas la conséquence de cette course au diplôme et ne reflète-t-il pas le désintérêt des élèves (et de leurs parents) pour le principal objectif de l’enseignement : l’acquisition de compétences ?

Ceci conduit inévitablement à repenser l’école en profondeur et à mettre en place d’autres approches pédagogiques orientée vers le savoir-faire (plutôt que vers l’accumulation de savoir). Ainsi, il existe de nombreuses approches alternatives peu compliquées à mettre en place.

En 2012, aux Etats Unis, le CEP (Center On Education Policy) a publié un dossier sur la motivation des élèves qui porte notamment sur l’utilisation de méthodes pédagogiques différentes pour accroitre l’implication des apprenants. L’équipe de recherche fournit des exemples d’écoles et de classes qui ont bien voulu essayer autre chose et présente des outils qui sont toujours aujourd’hui d’actualité.

Apprendre autrement pour motiver les élèves.

L’article du CEP met en avant deux modèles d’apprentissage. Le premier est l’apprentissage par l’enquête (inquiry learning). Dans cette approche, l’enseignant représente un accompagnateur des apprenants, qui doivent trouver par eux-mêmes des informations à partir d’une situation motivante et évolutive. Ces informations seront utilisées dans un contexte donné et transformées en connaissances. Ainsi, l’article relate le cas d’un enseignant parti à l’assaut du Mont Kilimandjaro en Tanzanie, dont les élèves pouvaient suivre le périple chaque jour à l’aide des coordonnées GPS et en écoutant des enregistrements réalisés par le professeur à chaque étape. De ce fait, les élèves ont beaucoup appris sur la culture, la géographie et la politique du pays.

Cette approche d’apprentissage par enquête favorise l’autonomie des élèves et la résolution de problèmes, seul ou en équipe. Elle implique également un usage important des nouvelles technologies (principalement internet) et accroit ainsi l’intérêt des élèves et leur motivation, ce qui se répercute sur leur carnet de notes. Évidemment, nul besoin de se rendre dans des coins exotiques pour mettre en pratique ce modèle, une virée dans les alentours de l’école ou la visite d’une usine de la région, permettent de travailler sur la recherche de l’information et son utilisation pour acquérir une compétence pédagogique (parfois un simple projet d’écriture peur s’avérer suffisant).

L’autre approche pédagogique présentée dans l’article du CEP est l’apprentissage par le service (service learning). Cette méthode consiste à intégrer dans le parcours scolaire des élèves certains services rendus à la communauté. Par exemple, une  classe peut contribuer à aider une association locale œuvrant dans le domaine social ou travaillant à la préservation de l’environnement. Les élèves peuvent ainsi faire des liens entre ce qu’ils expérimentent sur le terrain et les cours de mathématiques, de SVT ou d’éducation civique. Ceci constitue une alternative concrète à l’absence de mise en situation des  approches classiques de l’enseignement, qui se contentent de donner quelques exemples « pseudo-réalistes » sans aucune implication ni engagement de la part des élèves.

Si les élèves sont impliqués dans le choix du service communautaire pour lequel ils souhaitent s’engager, cette démarche peut être très stimulante. Les premières recherchent réalisées sur ce modèle concluent, que son intégration dans des systèmes avec un taux de décrochage élevé, pourrait contribuer à augmenter la motivation des élèves. De plus, cette approche permet également d’appréhender concrètement les notions de travail et d’effort, indispensables pour obtenir des résultats dans la « vraie vie ».

Motiver les élèves avec la technologie

La motivation des élèves peut être améliorée grâce à de nouvelles approches pédagogiques mais d’autres éléments peuvent également être utilisés. Les activités parascolaires ont largement fait leurs preuves en participant activement au développement des compétences sociales et émotionnelles. Les clubs d’échec, de théâtre, d’informatique…peuvent constituer un ancrage dans le système éducatif pour certains élèves et ne doivent pas être négligés.

Et les TICE dans tout ça ? L’article du CEP y fait bien entendu référence en soulignant leurs bénéfices sur la motivation des élèves, tout en rappelant que ces outils constituent un moyen plutôt que des fins.

De même, les auteurs de l’article insistent sur l’apport des jeux vidéo (dont l’usage dans l’éducation est de plus en plus répandu) et des « serious games » (avec de nombreux exemples d’utilisation en classe) dans l’apprentissage. Ainsi, le jeu de manière générale influe considérablement sur l’engagement des élèves et sur la qualité de l’apprentissage. Cependant, ils rappellent que l’utilisation des jeux en classe reste difficile et que l’objectif des enseignants est de garder l’intérêt des élèves sur le long terme (que se passe-t-il une fois passé l’effet de nouveauté ?). De plus, il est nécessaire d’avoir à disposition des jeux, ou au moins des scénarios de jeux qui balisent les différents apprentissages.

De nombreux outils et approches sont à disposition des enseignants pour remotiver les élèves et rendre les apprentissages intéressants. L’une des conditions de leur réussite est de savoir les adapter aux besoins des différents élèves…

 

Commentaires

commentaires