Le numérique a t-il un impact sur l’apprentissage de l’écriture ?

Le numérique a t-il un impact sur l’apprentissage de l’écriture ?

Par 28 janvier 2016
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

Aucun enseignant ne peut plus ignorer la tendance irréversible à l’utilisation du numérique au détriment de l’écrit manuel. Si ceci est aujourd’hui acté en ce qui concerne les communications écrites extrascolaires, cela se développe de plus en plus en contexte scolaire.  

Mais quel est réellement l’apport de l’ordinateur en matière de production écrite et sur l’apprentissage de l’écriture ? Alors qu’il a été acté par bon nombre d’enseignants, surtout en école primaire, que l’écriture manuelle  apportait certaines « certitudes » en matière d’apprentissage, qu’en est-il réellement des apports de la technologie.

Luc Diarra, Doctorant en sciences de l’éducation tente d’apporter une réponse. Dans le cadre de ses études, il a notamment traité de la thématique de l’authenticité des tâches de l’écriture en contexte scolaire. A l’occasion d’une interview accordée au bulletin en ligne Correspondance, l’enseignant universitaire tente d’expliquer pourquoi il y a aujourd’hui une dynamique de plus en plus favorable à l’utilisation de l’ordinateur pour écrire.

 

Ecrire avec l’ordinateur serait plus efficace

Pour Luc Diarra l’ordinateur est un outil qui facilite la rédaction et la réécriture du texte. Certaines fonctionnalités des logiciels de traitement de texte, tel que le copier/coller, permettent de manipuler aisément un  texte, de supprimer des paragraphes, de déplacer des mots ou des passages du texte. Grace aux outils de plus ne plus perfectionnés, les dictionnaires en ligne et les outils de corrections sont accessibles par simples clics, ce qui rendrait l’activité d’écriture plus simple et plus efficace à l’ordinateur qu’à la main.  

Au cours de ses différentes recherches menées au Canada, Diarra a ainsi observé que les élèves sont plus efficaces dans leurs activités d’écriture, lorsque celles-ci sont réalisées avec un ordinateur, comparativement à celles réalisées à la main.

 

Avec un ordinateur, les élèves sont plus motivés

Selon Diarra, les élèves seraient plus motivés à l’idée de produire un texte à l’aide de l’outil numérique. Ceci est d’autant plus vrai pour les élèves ayant des troubles de l’apprentissage. L’automatisation du geste rendue possible par le clavier, permet ainsi une meilleure concentration sur la production du sens que sur la qualité graphique.

De plus pour la nouvelle génération, écrire avec un outil numérique est une activité qui a beaucoup plus de sens, puisqu’ils utilisent cette forme d’écriture dans leur quotidien, hors du contexte scolaire.

 

Un apprentissage différenciée de l’écriture

L’écriture par ordinateur a des effets sur les trois composantes de la production écrite qui se chevauchent lors de la réalisation d’une activité rédactionnelle : la planification, la mise en texte et la révision. Par exemple, avec l’ordinateur on peut aisément changer, insérer ou supprimer un passage, composé d’un mot ou de plusieurs phrases. Par ailleurs, réviser un passage de texte à l’ordinateur, permettrait aux élèves selon Diarra de repérer et de corriger un plus grand nombre d’erreurs, et plus spécifiquement en ce qui concerne la grammaire.

L’enseignant en sciences de l’éducation préconise d’ailleurs de recourir à des stratégies d’apprentissage différenciées, selon que l’on utilise l’écriture manuscrite ou l’écriture numérique.

La maitrise du clavier et des fonctionnalités des outils d’aide à la rédaction est pourtant déterminante pour la performance de l’élève et la qualité de ses textes. Il faut en tenir compte dans l’enseignement. Plus l’élève est habile à utiliser le clavier et les outils d’aide à la rédaction, plus il libère des ressources cognitives dans la mémoire de travail.

 

Un accès simplifié aux outils de rédaction et de révision

Le recours à l’outil numérique donne la possibilité à l’élève d’utiliser plusieurs ressources pour l’aider à rédiger ainsi qu’à réviser son texte : dictionnaires, correctionnels, proposition de synonymes…Les recherches entreprises par Diarra, ont montré que les élèves sont plus prompts à se servir des différents outils d’assistance à l’écriture lorsqu’ils utilisent l’ordinateur. 

 

Un système d’évaluation spécifique

Lors d’une évaluation, il y a une différence importante selon que la copie est rédigée à la main ou de manière numérique. Le premier impact touche directement le correcteur. Selon Luc Diarra, plusieurs études montrent que  le correcteur humain ne note pas de la même manière une copie selon l’outil utilisé. Le deuxième est lié aux outils disponibles lors de l’examen. Si on laissait le choix aux élèves, entre la rédaction manuelle et l’écriture à l’ordinateur, certains seraient avantagés par la présence des différents outils d’aide à la rédaction.  Enfin, il existe un impact sur la qualité de travail des élèves. Ainsi, des élèves habitués à travailler avec l’outil informatique sont fortement désavantagés lorsqu’il s’agit de réaliser une épreuve d’examen au stylo.

Dans ce cadre, un rapport d’experts canadiens sur le développement de la compétence à écrire a souligné l’intérêt d’« adapter l’enseignement de l’écriture et son évaluation à l’environnement technologique des jeunes, pour qui l’informatique est un outil normal de production d’écrits, et pour que soient utilisés de façon efficace les nombreux outils d’aide à la rédaction, à la correction et à la révision des textes ».

 

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Luc Diarra sur le site Correspondance

 

 

 




Commentaires

commentaires