Les défis de de l’éducation nationale pour la prochaine rentrée scolaire en Algérie

Les défis de de l’éducation nationale pour la prochaine rentrée scolaire en Algérie

Par 8 septembre 2015
FavoriteLoadingAjouter aux favoris

A l’occasion de la rentrée scolaire en Algérie, Nouria Benghebrit, Ministre de l’Education Nationale, a communiqué lors de la conférence nationale des directeurs de l’éducation tenue à Alger, les principaux défis que compte relever le ministère pour la prochaine année scolaire.  Les 3 axes majeurs que étant l’équité et l’égalité des chances face à l’éducation, le développement du principe de citoyenneté dans l’apprentissage et le développement de la qualité de l’enseignement.

Selon madame la ministre, « l’échec scolaire ne constitue pas une fatalité » et l’éducation nationale algérienne doit mettre les moyens pour « développer la solidarité dans toutes ses dimensions ». Ainsi, l’enjeu majeur de la rentrée scolaire et de consacrer le principe de citoyenneté dans l’apprentissage et de garantir l’égalité des chances pour tous à l’école. 

Pour ce faire, Nouria Benghebrit a annoncé une série de mesures à mettre en œuvre dès cette année. Ainsi, l’enseignement préparatoire (ou préscolaire) sera généralisé dans l’ensemble du territoire algérien. Dans certaines wilayas il est déjà assuré à 100%, alors que pour d’autres les taux arrivent péniblement à 25%. La Ministre a lancé un appel aux directeurs de l’éducation en Algérie pour généraliser les classes préparatoires en 2017.

Par ailleurs, le ministère veillera à généraliser l’enseignement du Tamazight, qui sera désormais enseigné dans 20 wilayas (au lieu de 11 actuellement). Ceci passe par la mise à disposition de moyens humains et financiers supplémentaires.

Pour cette rentrée scolaire en Algérie, le principal cheval de bataille du ministère demeure l’amélioration de la qualité de l’enseignement, essentiellement au cycle primaire. Considérant cette étape comme fondamentale pour le parcours scolaire des élèves, Nouria Benghebrit a exigé des directeurs d’améliorer les conditions d’accueil des élèves et de promouvoir un enseignement de meilleure qualité. Pour ce faire un plan de formation des enseignants, des inspecteurs et des directeurs a été mis en place et devra débuter courant du mois de septembre.

Enfin, une large consultation sera bientôt organisée auprès des élèves et des enseignants pour réfléchir aux améliorations potentielles à apporter au système éducatif algérien. Madame la Ministre a ainsi conclu que pour préserver l’école et l’intérêt des enfants, tous les acteurs éducatifs doivent apporter leur pierre à l’édifice. Cette nouvelle année scolaire devrait certainement constituer un tournant pour l’éducation en Algérie.  

 

Commentaires

commentaires