Vers un enseignement préscolaire obligatoire en Tunisie

Vers un enseignement préscolaire obligatoire en Tunisie

Par 3 avril 2016
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

Pour se conformer aux recommandations de l’UNESCO et dans le but de réalisation par la Tunisie des Objectifs de Développement Durable adoptés par l’ONU, le Ministre de l’Education Nationale a fait de l’enseignement préscolaire son futur cheval de bataille.

Dans une interview accordée, courant mars 2016, à une radio privée, le ministre a affirmé que ses équipes travaillent sur le projet de rendre obligatoire l’enseignement préscolaire en Tunisie. Il sera, par contre, difficile de faire appliquer cette obligation dès la rentrée prochaine,  puisque le projet est toujours en phase d’étude, selon Néji Jalloul .

La première étape consistera a développé l’éducation pour les enfants de 4-5 ans dans les régions de l’intérieur, en augmentant la capacité d’accueil dans les zones ou les classes de maternelle et préparatoires sont quasiment absentes. Ensuite, il s’agira de rendre l’enseignement préscolaire obligatoire et gratuit sur tout le territoire.

 

Selon le Ministre, cette réforme n’a pas pour objectif de faire de la concurrence aux écoles et maternelles privées, mais de faciliter l’accès à l’enseignement préscolaire à toutes les catégories sociales et spécialement aux familles qui n’ont pas les moyens d’accéder aux établissements privés (rappelons que ce cycle d’enseignement n’est pas accessible à tout le monde étant donné qu’il est payant et qu’il y a un manque de places dans le public).  

Cette réforme est d’autant plus importante à mettre en œuvre, que le cursus préscolaire prépare l’élève à intégrer l’école primaire et permet de doter les enfants de capacités et de prérequis indispensables pour une bonne assimilation du programme des premières années d’école.

Cependant, si l’enseignement préscolaire en Tunisie est rendu obligatoire et gratuit, les écoles privées pourraient nourrir certaines inquiétudes, surtout si cette réforme se concrétiser par la promulgation d’une Loi, comme le souhaite le Ministre. Ces établissements subiraient de plein fouet la concurrence des écoles publiques qui multiplieraient les cycles de maternelle. 

Il y a actuellement 2082 établissements scolaires tunisiens qui dispensent un enseignement préscolaire. Ces structures accueillent actuellement quelques 47 150 élèves (selon les chiffres de l’année 2015 publiés par le magazine Tribune Plus ), alors qu’il y avait en 2014 plus de 80 000 enfants tunisiens âgés de 5 ans qui sont « exclus » du système éducatif préscolaire faute de place et de moyens (Source UNICEF). 

 

 

Commentaires

commentaires