Faiblesses des systèmes éducatifs au Maghreb

Faiblesses des systèmes éducatifs au Maghreb

Par 5 novembre 2015
FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Comme chaque année, le Forum Economique Mondial publie le rapport de compétitivité global pour la période 2015-2016. Ce classement, basé sur de nombreux indicateurs croise et analyse un certain nombre de facteurs susceptibles d’influencer la compétitivité et la croissance des pays.  L’intérêt de ce rapport, pour chaque pays est de mettre en lumière les principaux freins et obstacles qui entravent le développement et de se positionner dans un environnement mondialisé.

Ce classement se base sur l’Indice Mondial de la Compétitivité (« Global Competitiveness Index », GCI) lequel inclut 114 indicateurs composant les 12 piliers de la compétitivité appréciant la situation économique globale d’un pays, parmi lesquels on retrouve, les infrastructures, la santé et l’éducation. 

Sur un plan général, à l’échelle africaine c’est l’Ile Maurice qui arrive en tête du classement (46e place mondiale), suivie par  l’Afrique du Sud (56e  au classement mondial), le Rwanda (62e ), le Maroc (72e ), le Botswana (74e ) , l’Algérie (79e ) , la Tunisie (87e ) et la Namibie (88e ).

Nous nous sommes intéressés plus spécifiquement aux indicateurs en relation avec l’éducation dans les pays d’Afrique du Nord. Même si ils ne permettent pas de juger de la situation globale des systèmes éducatifs au Maghreb, ces résultats présentent une photographie de l’état de l’éducation dans ces pays et permettent de situer le niveau de performance de l’éducation.

 

Parmi les 4 pays maghrébins évalués, c’est la Tunisie qui globalement offre les meilleurs résultats en matière d’éducation, même si son système scolaire demeure assez éloigné des standards internationaux. Hormis pour le taux de scolarisation en école primaire, pour lequel la Tunisie occupe le 10e rang mondial, le Maroc le 21e et l’Algérie le 36e, nous constatons que sur les autre critères, les pays maghrébins sont classés bien au-delà de la 50e place.

 

Scolarisation des enfants au niveau primaire au Maghreb

 

Par rapport à l’infrastructure, les systèmes éducatifs des pays d’Afrique du Nord connaissent un grand retard en ce qui concerne la connexion des établissements scolaires à internet, puisque les 4 pays maghrébins occupent des places situés au-delà du 110e rang mondial.

 

Infrastructure des écoles au Maghreb

 

A l’intérieur du Maghreb il existe des différences très entre les états. En matière de qualité de l’éducation primaire, la Mauritanie occupe une peu glorieuse 137e place mondiale (sur 140) là ou la Tunisie est 86e mais avec une note assez moyenne de 3.6 sur 7 (en comparaison Singapour obtient 6.7 sur ce critère).

 

Niveau qualité enseignement primaire au Maghreb

 

Les écarts entre pays maghrébins se creusent au niveau de l’enseignement des maths et des sciences. Avec une note de 4.4 sur 7, la Tunisie se classe au 53e rang mondial. Le Maroc se positionne lui au 74e rang (4 sur 7), alors que l’Algérie (105e avec une note de 3,3 sur 7) et la Mauritanie (123e avec une note de 2,9 sur 7) se situent en queue de peloton mondial.

 

Enseignement des maths et des sciences au Maghreb

 

Ces indicateurs sont à comparer avec la qualité de gestion du système scolaire. En effet, avec des notes supérieures à 4 le Maroc et la Tunisie occupent des places honorables, alors que la aussi l’Algérie et la Mauritanie se classent bien au-delà du 120e rang mondial.

 

management des établissements scolaires au Maghreb

 

 

Découvrez l’intégralité du rapport sur la compétitivité globale du Forum Economique Mondial

 

 

Commentaires

commentaires