integration-et-usages-des-tic-dans-le-systeme-educatif-marocain-attitudes-des-enseignants-de-lenseignement-primaire-et-secondaire

17 février 2014
FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Le rythme accéléré du développement technologique dans le monde entier invite à la rénovation des systèmes éducatifs, notamment de ceux des pays du Sud, afin qu’ils puissent améliorer la qualité de l’enseignement et l’apprentissage en vue du développement des compétences par le biais de l’usage efficace des technologies de l’information et de la communication (TIC). En effet, la mutation du monde vers la société de l’information ou encore vers la société de la connaissance a de profondes répercussions sur les systèmes éducatifs (article écrit par Mohamed Mastafi et paru sur Adjectif).

En ce sens, le Maroc comme tous les pays en développement ou occidentaux, a compris l’importance de l’usage et de l’intégration des TIC dans son système éducatif. Pour cela, le gouvernement marocain adopte, depuis l’année 2005, un programme baptisé « GENIE », ayant pour objectif la généralisation de ces technologies en vue de leur intégration dans le système de l’éducation et de la formation.

Depuis, selon la direction centrale de ce programme, de nombreux établissements scolaires ont bénéficié d’équipement de salles multimédias, de nombreuses sessions de formation ont été organisées au profit des acteurs de l’enseignement et plusieurs initiatives visant le renforcement de l’usage des TIC dans l’enseignement ont été prises. Cependant, selon les constats préalables et les entretiens indirects que nous avons pu faire, la mise en œuvre de ces mesures se fait d’une façon très lente et l’usage des TIC à l’école marocaine reste encore très limité, voire même absent. Pour cela, il nous a semblé très important de s’interroger sur cette situation et extrêmement opportun de conduire, à travers cette étude, une réflexion sur les différents usages des TIC réellement existants dans le système éducatif marocain ainsi que sur les obstacles qui entravent ces usages.

Il est évident que les principaux acteurs de l’enseignement peuvent avoir une multitude d’opinions. Cependant, le présent texte se limite à la présentation et à l’analyse des données exprimant les attitudes des enseignants du primaire et du secondaire collégial et qualifiant (lycée) vis-à-vis de l’intégration des TIC dans l’enseignement, recueillies dans le cadre de notre recherche doctorale.

Retrouvez la suite de cet article sur le site Adjectif : Intégration et usages des TIC dans le système éducatif marocain : attitudes des enseignants de l’enseignement primaire et secondaire

Commentaires

commentaires