Pourquoi il faut s’inspirer de Minecraft dans l’enseignement…

Pourquoi il faut s’inspirer de Minecraft dans l’enseignement…

Par 24 décembre 2015
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

Tout le monde connait évidemment Minecraft, ce jeu ou il suffit d’empiler des blocs en 3D pour construire des mondes, voire des univers. Dans ce concept, le joueur peut modifier son monde à volonté en y ajoutant ou supprimant des cubes et en tentant de survivre le plus longtemps possible, lui permettant ainsi de bâtir des constructions avec une grande liberté, rappelant ainsi les jeux de création Lego.

Basé sur un principe simple, le jeu peut s’avérer à la fois stratégique et prenant. Comment expliquer que des millions de personnes soit adeptes de ce bac à sable géant qui referme des concepts assez complexes ? Pourquoi ce jeu vidéo est-il si populaire auprès des enfants et quelle analogie pouvons-nous faire avec l’éducation ? 

Si vos enfants sont adeptes de Minecraft, vous aurez remarqué le degré d’investissement et d’application qu’ils mettent pour construire méthodiquement leurs univers. Vous aurez également remarqué de quelle manière ils progressent rapidement dans les niveaux passant de structures très simples à des constructions de plus en plus complexes en peu de temps. En cela, il est possible de faire une analogie entre les rouages du jeu et ce qui est faisable en apprentissage. Il y a ainsi quelques leçons à tirer de Minecraft dans l’enseignement.

 

1. Rendez votre enseignement accessible.

Minecraft est assez simple à prendre en main et parfaitement adapté à tous les âges et à tous les niveaux. Un enfant de 5 ans pourra facilement démarrer dans le jeu, alors qu’un adolescent y trouvera des séquences assez complexes à même de satisfaire sa curiosité. Minecraft est facile à utiliser, accessible sur plusieurs terminaux et rassemble plusieurs catégories de joueurs (des passionnés et des occasionnels).

L’un des premiers critères à prendre en compte dans l’élaboration de vos cours, est de les rendre accessible et adaptés à l’ensemble de vos élèves, quelque soient leurs compétences et leurs niveaux. 

 
2. Mettez en place des parcours évolutifs

Comme tout programme bien structuré, le jeu est suffisamment souple pour s’adapter à toutes les catégories d’apprenants, peu importe le niveau de compétence. Il évolue en fonction de l’avancement du joueur et des compétences qu’il acquiert au fur et à mesure de son avancement. Le développeur du jeu n’a pas eu à réinventer la roue à chaque nouveau développement, mais il lui a suffit de rendre le jeu compatible avec l’ambition de l’utilisateur. 

En matière de pédagogie, il est indispensable de proposer aux élèves des parcours évolutifs, en fonction de leurs rythmes de progression. 

 

3. Rendez vos élèves actifs.

Minecraft ne fait rien sans la décision appropriée du joueur. Il ne guide pas les utilisateurs, mais attend sagement un mouvement essentiel de leur part. Ainsi, à chaque action considérée comme « correcte », les joueurs sont récompensés avec plus de liberté, plus d’opportunités et une matérialisation visuelle de leurs décisions.

En éducation il est important de donner la main  à l’apprenant afin qu’il puisse lui même orienté son apprentissage en fonction de ses besoins et de sa volonté.

   

4. Utilisez des supports visuels.

Sur le plan visuel, Minecraft est composé de bâtiments et d’espaces vides qui représentent des décisions de construire ou de ne pas construire. Les joueurs visualisent leurs propres progrès et auto-évaluent la pertinence de leurs choix, plus que ne peut faire un enseignant. En cela, cette auto-évaluation basée sur un visuel représente une nouvelle manière de penser et d’afficher le rendement des élèves. Actuellement un projet en cours se donne pour objectif de construire un modèle de la Terre en utilisant Minecraft, les élèves n’ont pas à se demander « comment ça marche ? » ou « qu’est-ce qu’il faut faire ? », ils ont juste à observer et visualiser.

L’enseignant gagnera en efficacité à utiliser des ressources et des outils pédagogiques qui permettent à l’élève de visualiser et de matérialiser les différents concepts. 

 

5. Favorisez un apprentissage ouvert

Certains élèves détestent les matières littéraires parce qu’elles sont subjectives, avec des concepts très larges (préférant le coté fermé et rationnel des matières scientifiques). L’apprentissage ouvert, qui laisse à l’apprenant une certaine flexibilité quant au choix des sujets, du lieu, du rythme et/ou de la méthode utilisée, encourage les élèves à se surpasser, à en faire toujours plus et à réfléchir sur leurs propres connaissances et compétences.  Ceci est certainement plus efficace que de subir un test systématique à la fin d’un chapitre, avant de passer au suivant, parcours assez répandu dans de nombreux systèmes éducatifs.

 

Ainsi, à l’image de Minecraft, plusieurs jeux vidéo captent l’attention de millions d’enfants et les retiennent pendant des heures (sans pour autant qu’il s’agisse de football ou de course automobile). Analyser les mécanismes qui se cachent derrière ses jeux, permettrait certainement une transposition dans l’enseignement à même de faire augmenter la motivation des élèves. 

 

 

 

Commentaires

commentaires