Utilisation des appareils mobiles par les jeunes enfants : parents positivez !

Utilisation des appareils mobiles par les jeunes enfants : parents positivez !

Par 13 novembre 2017
FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Pour de nombreux parents, l’utilisation des appareils mobiles par les jeunes enfants représente une source d’angoisse supplémentaire. En effet, combien d’entre nous ont appréhender le moment où le petit dernier, d’à peine 2 ans, prend dans ces mains la tablette et commencera a “scrollé” l’écran avec ces doigts ? Beaucoup d’enfants ont aujourd’hui accès aux appareils mobiles, ce qui fait craindre aux parents un enfermement sur soi, des difficultés à interagir avec les autres et beaucoup de temps passé avec les nouvelles technologies numériques plutôt qu’à jouer dehors.

Cette d’angoisse est d’autant plus accentuée durant les premières années de l’enfance, considérées comme un moment crucial pour le développement du cerveau de l’enfant. Cependant, ces mêmes parents sont paradoxalement eux-même ultra dépendants des nouvelles technologies et des appareils mobiles, scrutant les dernières infos, prenant des nouvelles du travail ou communiquant sur les réseaux sociaux.

 

 

Ainsi, la question du bon usage des appareils mobiles par les jeunes enfants est tout à fait légitime et la peur des parents compréhensible. Dans ce sens, l’intervention de Sara DeWitt, responsable de PBS Kids Digital (entreprise qui développe des applications éducatives pour les enfants) affirme que certaines des craintes les plus profondes des parents pourraientt les empêcher de voir le formidable potentiel que représente les nouvelles technologies numériques pour leurs enfants.

 

 

Idée reçue N°1 : Les écrans sont passifs

Bien que certaines activités sur les écrans numériques ne demandent aucun effort intellectuel, toutes ne sont pas passives. DeWitt décrit ainsi certains jeux qu’elle a pu tester. Elle cite celui où des enfants peuvent  se faire passer pour les animaux qu’ils voient à l’écran et quand les adultes éteignent l’appareil, les enfants continuent de faire semblant d’être des animaux.

Mieux encore, les enfants se souvenaient de plusieurs faits qu’ils avaient appris dans le jeu alors qu’ils étaient en mouvement. Pour DeWitt « Les technologies numériques donnent lieu à un apprentissage que les enfants peuvent maintenant assimiler dans le monde réel ». Bouger en apprenant a permis aux enfants d’assimiler des connaissances scientifiques sur les animaux qu’ils imitaient.

 

Idée reçue N°2 : Les jeux numériques font perdre du temps que les enfants pourraient utiliser pour apprendre.

Encore une fois, de nombreuses applications numériques n’offrent à priori aucun potentiel « visible » d’apprentissage. Cependant, de plus en plus de chercheurs soulignent les impacts positifs des jeux vidéo sur l’apprentissage. Ainsi, un groupe de chercheur d’une université américaine a voulu savoir si les données du « back-end » d’un jeu de mathématiques pouvaient prédire les résultats des enfants d’âge préscolaire à un test standardisé. Ils ont constaté que même si le jeu n’a pas été conçu pour évaluer les compétences en mathématiques, les choix qu’un joueur fait en évoluant dans le jeu en disent long sur ses compétences cognitives.

Le modèle développé par les chercheurs, pouvait prédire comment différents enfants allaient réussir le test de mathématique normalisé en analysant la façon dont ils jouaient. DeWitt se demande ainsi si les progrès dans ce domaine pourraient réduire les tests effectués en classe. La manière dont un enfant évolue dans un jeu, pourrait-elle fournir une image plus nuancée sur ses acquis cognitifs et sur les domaines de progression que les enseignants pourraient utiliser pour orienter l’apprentissage ?

 

Idées reçue N°3 : Les Nouvelles Technologies isolent les enfants

Les recherches sur les nouvelles technologies et l’éducation parentale montrent que les enfants apprennent beaucoup lorsque leurs parents interagissent avec eux au sujet des TIC qu’ils utilisent. Les conversations qui ont toujours été un élément fondamental du développement de l’enfant sont toujours d’actualité, mais les technologies numériques peuvent ajouter du contenu à ses conversations. De plus les enfants « adorent jouer avec leurs parents », dit DeWitt. Ils ne veulent pas se contenter de rivaliser avec un appareil, mais veulent aussi défier leurs parents.

 

“Les enfants vivent dans le même monde que nous, le monde où les adultes vérifient leur téléphone 50 fois par jour “, dixit DeWitt. Plutôt que d’avoir peur que l’utilisation des appareils mobiles soit néfaste pour les enfants, elle encourage les parents à augmenter leurs attentes à l’égard des médias, à consommer les produits de façon responsable et à rechercher les apports positifs de la technologie, ce qui a sans aucun doute déjà changé la façon dont les gens interagissent entre eux.

 

Pour en savoir plus, consultez la conférence TED de DeWitt

 

 

 

 

Commentaires

commentaires