Changer la manière d’enseigner avec la réalité augmentée.

Changer la manière d’enseigner avec la réalité augmentée.

Par 27 novembre 2015
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

On se demande souvent comment modifié sa façon d’enseigner et passer d’une salle de classe classique qui peut parfois sembler ennuyeuse, à un espace d’apprentissage plus vivant, qui impliquerait et engagerait d’avantage le cerveau des élèves. Et on sait pertinemment que le numérique utilisé dans l’éducation permet dans ce cadre d’ouvrir des voies jusque-là insoupçonnées. En ce sens, la réalité augmentée est une technologie qui peut réellement transformer les méthodes d’apprentissage.

Ce qui semblait être au départ qu’un gadget, certes plutôt cool, est devenu un moyen de faire participer d’avantage les élèves et même de traiter certains troubles d’apprentissage. La réalité augmentée permet de superposer du contenu numérique et de l’information sur le monde réel, elle ouvre ainsi de nouvelles possibilités d’apprentissage. Comme le cerveau réagit de manière beaucoup plus active aux visuels et messages transmis, la manière d’apprendre devient plus active et plus intuitive. Pour cela, les pédagogues devraient s’intéresser plus sérieusement à cet outil et lui donner une place plus importante dans les programmes éducatifs.

 

Comment la réalité augmentée peut-elle contribuer à l’amélioration de l’éducation ?

La réalité augmentée, de par sa définition apporte une concrétisation à certains concepts parfois enseignés de manière abstraite. Avec l’apport généré de l’ordinateur, cette technologie enrichit la visualisation de l’environnement réel. Cet apport peut être sous forme d’informations GPS, de son, vidéo, graphiques 3D…qui transmettent une vision améliorée de la réalité conceptualisée.  

Parfois, il est difficile pour un enseignant de transmettre certains savoirs avec seulement des livres et des conférences. Certaines informations sont difficiles à traiter pour l’élève lorsqu’elles sont uniquement sous format texte. L’apprentissage en devient très compliqué.

Il est possible de changer cet état de fait en abordant la nature humaine de l’apprentissage : observer et interagir avec notre environnement, apprendre des expériences réelles. Partant de cette approche et en utilisant la technologie, il est possible d’aider les élèves à absorber et assimiler plus de connaissances et leur permettre d’améliorer leurs résultats scolaires.  

Pour visualiser le concept, imaginez que vous regardiez vos photos dans votre salon. Pour le faire dire quelque chose, vous faites appel à votre mémoire pour essayer de faire remonter des souvenirs, parfois trop profondément enfouis. Imaginez maintenant que ces mêmes photos puisent devenir interactives et ainsi raconter les moments où elles ont été prises…cela aidera certainement votre mémoire à se souvenir…

Comme le soulignanit Gaia Dempsey, directeur général de la société spécialisée en réalité augmentée DAQRI International, lors d’une conférence sur le futur du storytelling :  

80% de l’information que le cerveau assimile est visuelle. Donc, en fournissant des informations sur un support visuel qui a aussi la nature spatiale de la réalité augmentée, vous donnez au cerveau une façon très intuitive d’accéder à la connaissance.

 

La réalité augmentée est donc très approprié pour améliorer les mécanismes d’apprentissage et aider les élèves ayant des troubles d’apprentissage.

 

La réalité est-elle vraiment inaccessible pour les écoles ?  

Beaucoup de personnes pensent que la réalité augmentée nécessite d’importants investissements en appareils intelligents et connectés…seulement accessible pour des laboratoires de recherche ou des grandes multinationales. Il n’en est rien.

Comme l’expliquait Palmer Luckey, », fondateur d’une start-up spécialisée dans la réalité augmentée, à l’occasion du « Web Summit  :  

La réalité augmentée et la réalité virtuelle vont converger dans les mêmes types de matériel que vous portez et emportez partout avec vous tout le temps, donc il n’y a aucune raison de penser que ces technologies ne peuvent pas remplacer tout ce que nous faisons déjà avec les smartphones, et conduire à d’autres applications .

 

 

La réalité augmentée peut ainsi être utilisée comme un outil d’apprentissage par lequel l’environnement s’adapte à l’élève. En fournissant plus de précisions sur un thème, elle permet aux apprenants d’acquérir une plus grande compréhension d’un sujet, tout en favorisant la découverte. Dans certains cas, la technologie permettrait de réduire les coûts pour certains établissements scolaires.

Par exemple, pour des cours d’anatomie, la réalité augmentée permettrait de se passer de cadavres d’être vivants pour les séances de dissection. Pour les matières scientifiques, cette technologie pourrait pousser les élèves à des explorations plus lointaines que celle applicable dans le monde réel…Pour des cours d’éducation civique, la réalité augmentée (ou virtuelle dans ce cas) pourrait permettre de visualiser une mairie ou une administration et permettre aux élèves de « jouer » le rôle de maire, d’électeur ou d’un fonctionnaire, afin de mieux découvrir en pratique des concepts qui peuvent parfois leur échapper.

L’avantage de la réalité augmentée est que les expériences et les apprentissages peuvent être aussi simple ou aussi complexe que le souhaite les enseignants. De nombreuses applications existent (nous y reviendrions), mais chaque enseignant peut mettre en place sa propre expérience et sa propre manière d’intégrer cette technologie en classe.  Avant de passer à l’outil à proprement parler, il faut d’abord réfléchir à la stratégie éducative pour intégrer cet outil dans les salles de classe. Tout est en effet question d’approche et de méthode.

 

Pour aller plus loin :

Réalité augmentée et éducation

 

 

 

Commentaires

commentaires