Et si vous passiez à la classe inversée ?

Et si vous passiez à la classe inversée ?

Par Karim Elouardani 9 mars 2015
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

La classe inversée (flipped classroom) est un modèle pédagogique dans lequel la partie magistrale (théorique) du cours est exportée en dehors de la classe. Le temps passé au sein de l’établissement peut alors être consacré pour mettre en place des activités (exercices, projets…)  avec un enseignants disponible aux cotés des élèves. Cette approche pédagogique peut être utilisée à tous les niveaux de la maternelle à l’université et pour toutes les matières. Ce modèle d’enseignement est ainsi propice à l’utilisation des TIC et du numérique en classe. Ceci peut simplement se faire grâce à des vidéos disponibles en lignes ou par la mise en place d’un catalogue de ressources numériques spécifique à une classe ou un établissement. De ce fait, il n’existe pas de modèle spécifique de la classe inversée. C’est à chaque enseignant de mettre en œuvre son approche en fonction de ses élèves et des outils dont il dispose.

Une approche pédagogique aux multiples avantages

Pour convaincre les plus sceptiques, il y a de multiples avantages à entreprendre cette méthode d’enseignement :

Une approche libératrice

Le principal avantage de la classe inversée est la liberté que cette méthode procure. Elle libère l’élève car il n’est plus contraint de rester assis en silence durant des heures et peut désormais avoir des échanges constructifs avec le professeur et les autres élèves. Elle libère aussi l’enseignant qui n’est plus contraint de répéter à l’infini les mêmes leçons à des classes endormies et agitées, et qui dispose du temps nécessaire pour approfondir des activités avec sa classe.

Renforcement de la relation apprenant/enseignant

Le temps libéré en classe permet à l’enseignant de consacrer plus de temps à chaque élève, de mieux les connaitre et de mieux les accompagner pour faire face à certaines difficultés. Du temps pour utiliser des pédagogies actives La classe inversée permet de pratiquer des techniques d’apprentissage actif, de réaliser des travaux en petits groupes et d’appliquer l’enseignement par les pairs…Ainsi plus d’arbitrage à faire entre le temps consacré aux transmissions du savoir (réalisé en dehors des heures de cours) et la réalisation d’activités (effectuées en classe).

Des élèves plus autonomes

La classe inversée développe l’autonomie des élèves et les responsabilise quant à leur apprentissage. Ces derniers apprennent les leçons à leur rythme et sont encouragés à chercher seuls des réponses à certaines de leurs questions, sans automatiquement recourir à l’enseignant.

Un environnement plus agréable

De nombreuses études montrent que les élèves sont moins stressés dans le cadre de la classe inversée que ceux soumis à une approche plus traditionnelle. De même, dans ce cadre, de nombreux enseignants notent une diminution des problèmes liés à la discipline. Enfin, les enseignants ayant adopté cette démarche ne souhaitent en aucun cas revenir en arrière, même si la charge de travail, notamment pour la préparation, est plus importante.

Finalement, la classe inversée permet surtout une amélioration de l’apprentissage des élèves et une hausse significative des résultats scolaires.

Mettre en place la classe inversée

Avant de changer la manière d’enseigner, il est important de préparer la migration vers la classe inversée et de prendre quelques précautions.

Spécifier l’utilisation du temps en classe

Il faut tout d’abord se poser la question de savoir ce que l’on doit concrètement faire du temps passé avec les élèves en classe. Comment leur être le plus utile possible et à quel moment doit-on être à leurs cotés.

Choisir le contenu à inverser.

Est-ce qu’il faut mettre en place la classe inversée pour un chapitre, un trimestre  ou toute l’année ? Etant donné le temps de préparation nécessaire à la mise en place de la classe inversée, il est conseillé de procéder par étape. Il faut commencer par un chapitre pour familiariser les élèves avec le dispositif et leur permettre de prendre leurs marques dans la réalisation des travaux préliminaires.

Réorganiser l’espace de la classe

Une classe organisée en rang ne facilite pas le travail de groupe. Il faut entreprendre une réflexion sur la réorganisation de l’espace d’apprentissage ou à défaut il faut penser à la manière avec laquelle le travail de groupe sera spatialement géré.

Définir la charge de travail hors de la classe

La classe inversée ne doit pas constituer un surplus de travail pour les élèves. Il faut donc rester attentif à la charge de travail, par exemple à la longueur des vidéos utilisées. Par ailleurs, l’un des buts de la classe inversée est de ne plus défavoriser les élèves qui ne disposent d’une aide à domicile pour leurs devoirs, il ne faut donc pas demander à la maison un travail cognitivement difficile. L’enseignant doit définir si le travail à la maison doit servir pour transmettre des connaissances, pour faire le point sur quelques notions clés, ou pour introduire une activité.

Choisir la forme du travail hors-classe

Même si la vidéo est le support pédagogique le plus souvent utilisé dans le cadre de la classe inversée, le recours aux nouvelles technologies n’est pas indispensable pour mettre en place cette approche. Un texte à lire avec des questions simples sur ce qu’il faut retenir peut amplement suffire. Dans le cas de l’utilisation de la vidéo, il faut déterminer si ce sont des ressources existantes ou si il est indispensable de produire ses propres vidéos, et dans ce cas il faut penser aux moyens de les réaliser (lieu, matériel, son…) et à la manière de les stocker (site, serveur de l’école, Youtube…)

Faciliter l’accès au travail préliminaire

Dans le cadre de l’utilisation des nouvelles technologies, il est essentiel de s’assurer au préalable que tous les élèves auront accès à ces outils depuis leur domicile (appareil numérique, internet…). Si tous les élèves ne disposent pas des outils nécessaires, il faut faire preuve d’imagination. Certains enseignants réservent un créneau au niveau de la salle informatique de l’établissement, d’autres font des copies (clé USB, DVD…) pour les élèves disposant d’un ordinateur mais pas de connexion internet

S’assurer de la réalisation du travail préliminaire

Il est généralement facile de repérer en classe les élèves qui n’ont pas réalisé le travail demandé. Si une grande partie des élèves n’a pas effectué le travail demandé, et s’il faut revenir en détail sur la leçon, la classe inversée n’a plus lieu d’être. Chacun doit mettre en place sa propre stratégie pour impliquer les élèves dans le travail préparatoire.

Présenter le concept aux élèves, à leurs parents et à sa hiérarchie

Passer à la classe inversée, surtout avec des vidéos à regarder à la maison, représente un changement d’approche pédagogique auquel il est important de préparer les élèves et surtout leurs parents. Il est également judicieux de mettre au courant sa hiérarchie.

Évaluer la réussite de la classe inversée

Comme il faudra capitaliser sur l’expérience de la classe inversé, il est intéressant de se demander à l’avance, la manière avec laquelle sera évalué le dispositif pédagogique mis en place. Il est alors pertinent de se poser les questions suivantes : quels sont les objectifs à atteindre avec la classe inversée ? Quels critères permettent de mesurer ces objectifs ? Comment seront mesurés les critères ? Une confrontation des résultats scolaires des élèves avec ceux de l’année précédente (ou avec leurs congénères ne bénéficiant pas de la classe inversée) sera-t-elle réalisée ?

Commentaires

commentaires