10 Principes pour un apprentissage numérique efficace

10 Principes pour un apprentissage numérique efficace

Par La Rédaction 23 mars 2015
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

Pour mettre en place un apprentissage numérique, qui intègre divers supports  multimédia, il ne suffit pas de compiler différentes ressources pédagogiques, mais bien avoir en tête de s’appuyer sur une méthodologie d’enseignement pertinente.  En effet, que vous souhaitez préparer un formation en ligne pour apprendre à vos employés comment se servir de votre nouvel ERP, que vous rédigez des fiches pédagogiques illustrées sur l’anatomie du corps humain ou que vous réalisez une présentation PowerPoint sur la thématique de l’éducation numérique vous devez chercher dans chaque situation à favoriser une transmission du savoir efficace.

Ainsi, il faut œuvrer pour rendre vos supports multimédia vraiment attractifs et lisibles pour atteindre vos objectifs. Dans ce cadre, le psychologue américain, Richard Mayer, chercheur à l’Université de Californie, développe depuis les années 2000 un concept intéressant basé sur la théorie cognitive de l’apprentissage multimédia. Cette théorie se construit autour de 10 principes pédagogiques essentiels qu’il faut mettre en place pour rendre efficaces votre apprentissage numérique.

Réduire l’influence de l’environnement externe
1. Principe de cohérence

Il faut absolument supprimer les informations non essentielles à l’apprentissage. Les contenus pédagogiques mis à disposition des apprenants doivent se focaliser sur un élément spécifique, plutôt que sur un contenu trop généraliste.

2. Principe de signalement

Les informations soulignées sont mieux retenues que les autres : l’enseignant doit mettre en relief les informations pertinentes et doit orienter l’attention de ses élèves sur les éléments soulignés.

3. Principe de redondance

Présenter la même information selon des modalités différentes peut en réalité s’avérer néfaste pour le processus d’apprentissage (on fait souvent l’erreur dans les présentations Powerpoint de présenter à l’écran le texte que l’on dit oralement). L’enseignant doit éviter d’intégrer trop de textes dans ses diapos et privilégier les mots-clés et les infographies.

4. Principe de continuité spatiale

Favoriser le rapprochement des informations visuelles, permet de rendre un support numérique plus efficace. Il ne faut pas hésiter à associer les mots-clés aux images et aux diagrammes et assigner des légendes aux schémas et graphiques.

5. Principe de continuité temporelle

Pour stimuler la mémorisation des élèves, l’enseignant doit synchroniser l’apparition des différentes informations visuelles en fonction du discours et faire en sorte de les rapprocher.

Gérer les traitements essentiels
6. Principe de segmentation

Il ne faut pas hésiter à découper le contenu pédagogique en plusieurs séquences (plutôt que de chercher à transmettre un bloc d’informations qui peut s’avérer indigeste). Par exemple, on peut découper une séance de cours en 4 blocs de 15 minutes, distinctement séparés, plutôt que d’enchainer une heure complète. Cela favorise l’attention des élèves et évite de surcharger leur mémoire.

7. Principe de pré-entrainement

L’enseignant gagnerait à diffuser aux apprenants des informations clés sur le contenu avant la séquence d’apprentissage principale. Cela permet aux élèves de s’échauffer et d’établir les connexions neuronales essentielles à l’acquisition d’une nouvelle compétence.

8. Principe de modalité

Pour présenter une image, il est préférable de s’appuyer sur un commentaire oral plutôt que sur un texte écrit. Ceci permet d’éviter la saturation des canaux visuels de l’apprenant.

Favoriser des traitements génératifs
9. Principe d’intégration de visuels

L’intégration d’éléments visuels dans les présentations et les fiches pédagogiques permet de renforcer le traitement de l’information et de consolider l’apprentissage. Les élèves sont plus prompts à retenir des associations de mots et d’images plutôt que de longs textes seuls.

10. Principe de personnalisation

Le style de langage à utiliser doit être conversationnel plutôt que formel. L’enseignant peut s’adresser à son auditoire en utilisant le « vous ». Les apprenants retiennent d’autant plus facilement des informations qu’ils jugent comme personnalisées.

Dans cette approche il n’est évidemment pas question de chercher absolument à respecter simultanément ces 10 principes. Dans certaines situations il sera difficile de modifier des contenus et de limiter les informations (c’est le cas notamment pour certains schémas scientifiques prédéfinis). Pour compenser, l’enseignant cherchera à souligner les informations essentielles. L’important c’est de s’assurer que le support proposé soit assez efficace pour favoriser l’apprentissage des élèves.

Pour aller plus loin :

Guide pour la conception de cours en ligne

L’utilisation du numérique et des tice à l’école

Utiliser le podcast comme outil pédagogique

Commentaires

commentaires