Tunisie, une première école numérique équipée

Tunisie, une première école numérique équipée

Par La Rédaction 19 février 2015
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

Dans le cadre de la mise en place du programme « école numérique » dans les établissements primaires et secondaires, Orange Tunisie a déployé un kit numérique au sein de l’école primaire Chorfech 24 de Sidi Thabet. Cette opération, en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale, vise à équiper les établissements scolaires d’un outil éducatif numérique et de mettre à disposition des élèves des contenus pédagogiques afin d’enrichir et de consolider leur apprentissage.

Pour rappel, ce programme s’inscrit dans le cadre de la politique d’engagement social et de solidarité que mène aujourd’hui l’opérateur de télécommunications et qui a pour ambition de faire de l’éducation numérique un véritable catalyseur d’innovation et un facteur d’intégration pour tous.

Le protocole signé avec le Ministère de l’Éducation Nationale en octobre dernier, prévoit notamment de mettre à disposition des écoles et des collèges des serveurs Raspberry Pi et des tablettes qui proposent des contenus éducatifs numériques sans avoir recours à une connexion internet. Au total, 26 établissements du primaire et du secondaire vont pouvoir bénéficier de ce programme, dont 10 au cours de la phase pilote durant l’année scolaire 2014-2015.

Lors de l’inauguration de l’école numérique Chorfech 24 de Sidi Thabet, le Ministre de l’Éducation, Monsieur Néji Jalloul, a expliqué que « ce projet, mené en partenariat avec Orange Tunisie, vient consolider l’ambition du gouvernement tunisien de faire du numérique une véritable opportunité pour l’éducation, ouvrant aux jeunes élèves de nouvelles perspectives de développer de nouvelles compétences et donc de pouvoir apprendre autrement ».

Madame Asma Ennaifer, Directrice Relations Extérieures, RSE et Mécénat d’Orange Tunisie, a également précisé : «Ce projet commun peut aider à réduire les inégalités scolaires et lutter contre le décrochage voire la démotivation des élèves, notamment dans les régions les plus reculées, très souvent par manque de moyens, et finalement permettre à chacun de s’ouvrir sur son environnement et son époque».

Commentaires

commentaires