Conférence E-learning à Sousse : intégrer les TIC dans l’éducation.

Conférence E-learning à Sousse : intégrer les TIC dans l’éducation.

Par 3 juin 2016
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

En marge du salon des professionnels des Technologies et de l’Innovation, SMART EXPO TUNISIA 2016, la stratup Estiféda a organisé le 19 mai 2016, un atelier de réflexion sur l’E-learning pour parler « intégration des TIC dans l’éducation et numérisation des contenus ».

Cet atelier a été l’occasion de présenter quelques expériences tunisiennes en matière d’apprentissage « à distance » et d’utilisation des TIC dans l’enseignement. Ainsi, les participants ont pu découvrir les projets de l’Université Virtuelle de Tunis (UVT), un MOOC 100% tunisien sur l’informatique et les solutions pour l’éducation numérique développés par la startup Estiféda.

Ont participé à cette conférence

Pr.  Jilani Lamloumi, Président de l’Université Virtuelle de Tunis (UVT)

Dr. Lilia Chéniti, enseignante universitaire et chercheur à l’ISITCOM, directrice du département enseignement virtuel à l’Université de Sousse

Yousri Essoukri, CEO de Estiféda et modérateur de la conférence

 

Utiliser les TIC dans l’éducation, entre opportunité et fatalité

En ouverture de cette conférence, M. Yousri Essoukri, CEO Estiféda, a rappelé les résultats de deux études. La première, émanant de la Banque Mondiale, conclue que l’amélioration du niveau moyen au niveau excellent d’un système éducatif pourrait engendrer une hausse de 2% de la croissance économique annuelle. Le deuxième, menée par le DOL américain montre que 60% des élèves intégrant le primaire aujourd’hui, auront un métier qui n’existe pas encore.

Ces deux indicateurs suffisent à eux seuls à montrer que l’éducation numérique est à la fois une réelle opportunité pour la croissance, mais également une condition nécessaire pour garantir l’employabilité de nos jeunes d’aujourd’hui à laquelle on ne peut échapper. C’est bien dans ce sens qu’il est aujourd’hui essentiel que la Tunisie puisse réussir à métamorphoser ses écoles et ses universités.

Toutefois, précise M. Essoukri, la transformation du système éducatif tunisien doit s’accomplir avec une approche globale et sur plusieurs niveaux. Pour améliorer la qualité de l’éducation il faut à la fois renforcer l’infrastructure, moderniser les contenus, sans oublier de réformer le cadre institutionnel, ainsi que faire évoluer les pratiques pédagogiques. .

Stratégies de transformation de l'école

 

Dans ce cadre, l’utilisation des TIC dans l’éducation doit être considérée comme étant un moyen pour faire bouger les lignes et non une finalité en soit.

 

 
Les TIC peuvent offrir plusieurs scénarios d’apprentissage

Pour Madame Chéniti, aujourd’hui, apprenants et enseignants évoluent dans un environnement fortement digitalisé offrant de nouveaux concepts comme la mobilité, la simulation (expérimentations), le travail collaboratif et la virtualisation (Cloud computing). 

Dès lors, l’expérience d’apprentissage devient de plus en plus collaborative et donc en communauté. La scénarisation des cours et les pratiques pédagogiques doivent alors tenir compte des 4C : le Contenu, le Contexte d’apprentissage, la Connectivité et la Continuité spatio-temporelle.

Pour illustrer ces propos, Madame Chéniti expose 3 scénarios d’apprentissage intégrant les TIC.

Le premier scénario, peu innovateur, consiste uniquement à ce que l’apprenant fasse ses devoirs en et les dépose sur une plateforme ligne. L’apprentissage reste fortement transmissif et l’usage des TIC est fortement modéré.

Le deuxième scénario, celui de la classe inversé, propose un apprentissage plus actif, où l’élève  reçoit une introduction de cours qu’il consulte chez lui et la rencontre avec l’enseignant sur le campus permettrait d’affiner les connaissances. L’élève peut également commencer des devoirs à rendre en classe pour continuer à travailler chez lui et les rendre sur une plateforme en ligne.

Le troisième scénario qui est 100% en ligne, suppose que l’acquisition du savoir, le travail personnel et l’évaluation se passe entière en ligne et hors campus. C’est le cas de l’enseignement à distance et plus particulièrement les MOOC. Mme Chéniti fait tout de même noter que pour les MOOC derrière ce dispositif automatisé et pour que l’expérience d’apprentissage soit maximale, il faut mettre en place une organisation pour animer la communauté et favoriser les échanges entre apprenants.

 

L’intégration des TIC dans l’enseignement, quelques expériences en Tunisie
 
L’UVT, un modèle innovant dans l’enseignement supérieur

Créée en 2002, l’Université Virtuelle de Tuni, présidée par Pr. Jilani Lamloumi est un établissement d’enseignement supérieur délivrant des diplômes reconnus par l’état. L’UVT est également une structure d’appui aux différentes universités en Tunisie, pour l’intégration du numérique dans leur enseignement.

L’UVT rempli deux missions. La première, pédagogique, s’articule autour de trois axes, (i) assurer des formations non présentielles pour les étudiants qui y sont inscrits, (ii) produire du contenu pédagogique numérique compatible avec les standards internationaux et (iii) former les formateurs en TICE, en pédagogie universitaire et en didactique.

La deuxième mission est d’ordre technique. L’UVT dispose en effet d’une infrastructure qui permet de diffuser le contenu numérique et de superviser les centres d’accès, les centres de visioconférences et les laboratoires de production numérique. Ses équipes techniques ont également pour mission la mise en place et la gestion des plateformes d’enseignement ainsi que la création et le développement d’applications spécifiques au e-learning.

L’UVT dispose aujourd’hui de 257 centres d’enseignement à distance, 52 centres de visioconférences, 16 laboratoires de production numérique et 15 centres de certification

UVT-President-jilani-Lamloumi

L’UVT innove au niveau pédagogique en développant une offre de « blended learning » et en se positionnant en tant que levier de renforcement de la coopération entre les autres universités tunisiennes. Dans le cadre du projet « TUNISIE DIGITALE 2020 », l’UVT souhaite se positionner en tant que plateforme national de développement des MOOCs pour accroitre les compétences dans l’utilisation des TIC, et proposer une quinzaine de Cours en ligne pour différents administrations publiques.

L’UVT innove également du point de vue technique ce qui a permis de développer l’infrastructure des établissements universitaires tunisiens et de proposer de nombreux outils aux enseignants et aux universités pour la digitalisation de leur contenu.

 

MOOC ICOO, le premier MOOC 100% tunisien

En coopération avec l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et Institut de la Francophonie pour l’Ingénierie de la Connaissance et la formation à distance (IFIC), une équipe d’enseignantes tunisiennes a mis au point le 1er MOOC national dédié à l’Informatique et qui a pour objectif l’initiation à la conception orientée objet.

MOOC ICOO par Lilia Chéniti

Ce MOOC, qui se déroule sur 5 semaines, hébergé sur la plateforme Open EdX de FUN, a réuni dans sa 1e édiction plus de 3400 élèves provenant de 70 pays. Cet outil combine des supports de cours (vidéos, textes, liens…) pour assurer la transmission du contenu, des ressources d’accompagnements (FAQ, tutoriels, syllabus…) pour garantir le bon déroulement de l’apprentissage et des ressources d’animation (live-tweet, newsletter…) pour accompagner les participants. L’ambition de l’équipe pédagogique est de migrer du xLearning (spécifiquement axé sur le contenu de cours) vers le cLeraning, ou l’apprentissage se fait en réseau et avec l’engagement des élèves.

 
Monprof.tn, plateforme d’animation pédagogique pour le collège et le lycée

Pour finir sur le volet intégration des TIC dans l’enseignement, M. Yousri Essoukri, CEO Estiféda a présenté un outil pédagogique développé par la startup tunisienne. Monprof.tn est une plateforme d’accompagnement pédagogique qui permet à l’élève d’apprendre en s’amusant et à l’enseignant de créer du contenu pédagogique ludique, interactif et d’accompagner les apprenants.

Tout exercice hébergé sur la plateforme se doit d’être qualifié selon les compétences du programme officiel validé par l’Education Nationale, mais aussi de correspondre à des objectifs définis selon la taxonomie de Bloom révisée.

plateforme animation pédagogique tunisie

Typiquement, sur Monprof.tn, l’enseignant met en place un scénario pédagogique en 3 phases : d’abord il crée et organise son contenu grâce à un outil simple et intuitif, ensuite il propose du travail à l’élève (sous forme de séquences), puis il suit et analyse les résultats de ses élèves selon plusieurs critères qu’il aura préalablement identifiés pour mettre en place la mécanique de remédiation appropriée.  

M. Essoukri précise que cette plateforme est ouverte gratuitement à tout enseignant qui souhaite intégrer les TIC dans ses pratiques pédagogiques ainsi qu’à tous ses élèves qu’il coachera.

 

Ces trois exemples ne constituent qu’un mini échantillon de l’expérience de la Tunisie en matière d’intégration des TIC dans l’enseignement. Nous aurons ici l’occasion de revenir sur d’autres illustrations qui ont lieu dans les établissements scolaires tunisiens.

 

 
Des ressources numériques pour faciliter l’usage des TIC en classe

Pour enseigner avec les TIC, il faut disposer d’outils adéquats, faciles à prendre en main et accessibles à tous. Mais encore faut-il avoir des contenus adaptés à ces nouvelles pratiques.

 

Des ressources éducatives…libres

Pour Madame Chéniti, un bon outil pédagogique doit être classé comme « Open Educationnal Ressource » (Ressource Educative Libre, REL). Cette notion qui peut sembler minimaliste, regroupe en fait plusieurs composantes.  

En éducation, Une ressource éducative libre est un outil d’enseignement, d’apprentissage, ou de recherche, qui est dans le domaine public ou libérés avec une licence de propriété intellectuelle qui permet de l’utiliser gratuitement, de l’adapter et de le transmettre.

Une ressource libre doit disposer de 5 caractéristiques : Réutilisable (Re-ude), Révisable (Revise), Combinable (Remix), Redistribuable(Redistribute) et conservable (Retain)

ressource pédagogique ouverte

Cette ressource doit garantir la transparence entre l’enseignant et le savoir, encourager la participation de l’étudiant à l’apprentissage et assurer la coopération de celui-ci.

 
KISSA, pour créer des livres numériques

La réponse de la société Estiféda à ce besoin en ressources, se matérialise par une application web/mobile de création, stockage et partage de livres numériques. KISSA (histoire en arabe) est l’acronyme de Kid’s Intercative Stories Studio App. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une application composée d’un studio permettant de produire des histoires interactives, seul ou de manière collaborative, d’une bibliothèque pour stocker les livres et d’outils pour les diffuser et les partager.

Outre sa fonction de création de livres numérique, KISSA est un outil pédagogique numérique qui permet de renforcer les compétences en production écrite et de développer la créativité artistique des utilisateurs. KISSA constitue également une solution pour développer le patrimoine numérique que ce soit d’une école, d’une université ou même d’un pays. C’est un outil qui est adapté à tous les âges, de la petite enfance à la sortie du Lycée.

 
Intégration des TIC dans l’éducation…l’étape d’après

Pour M. Jilani Lamloumi, le prochain pas qui doit permettre l’accélération de l’intégration des TIC dans l’enseignement est le renforcement de l’autonomie des établissements. Plus de « libertés » en matière de gestion financière et moins de contraintes au niveau de la passation des marchés publics, tout ça bien évidemment dans le cadre d’un contrat de confiance avec les autorités de tutelles, pourrait permettre aux établissement d’accélérer leur transformation et d’intégrer plus facilement certains outils pédagogiques, notamment les TIC.

public attentif aux TIC

En ce qui concerne M. Yousri Essoukri, la prochaine étape vers l’intégration des outils numériques dans l’enseignement passe nécessairement par la formation des enseignants et la mise en place d’un véritable processus de conduite du changement.

Enfin, pour madame Lilia Chénéti, ce qui est essentiel aujourd’hui, c’est de rapprocher l’enseignement et la recherche universitaire des compétences innovantes tunisiennes. A travers des partenariats gagnant-gagnant entre l’université, l’éducation nationale et le secteur privé, il est tout à fait imaginable de pouvoir développer des outils numériques, 100% adaptés à l’enseignement en Tunisie et qui garantiraient une bonne intégration des TIC dans l’éducation.

 

Pour aller plus loin :

Une intégration efficace des TIC à l’école

La technologie au service de la pédagogie

Vision de l’UNESCO pour intégrer les TIC dans l’éducation

 

Commentaires

commentaires