La technologie au service de la pédagogie

La technologie au service de la pédagogie

Par 6 juillet 2015
FavoriteLoadingAjouter aux favoris
  •  

En partant du postulat de Marcel Lebrun, selon lequel «les technologies peuvent contribuer au développement pédagogique mais que cela nécessite des dispositifs centrés sur l’apprentissage des étudiants», Jacques Dubois chargé du développement techno-pédagogique du réseau des GRETA de Bourgogne et ancien enseignant en informatique, dans son blog Prodageo, se demande quels sont les préalables nécessaires à l’introduction de l’usage des technologies dans les formations et se pose la question quant à la signification de « dispositif centre sur l’apprentissage des étudiants ».

Dans un article intitulé Des technologies pour la pédagogie, le spécialiste en éducation présente les conditions à favoriser pour introduire les technologies dans l’apprentissage, puis il explique ce que l’on entend par un apprentissage centré sur l’apprenant et de quel manière peut-on le mettre en place.

Ainsi, pour pouvoir utiliser les technologies dans la formation, il est primordial que l’enseignant soit convaincu que c’est à la fois utile et facile.  

développement pédagogique par la technologie

En effet, l’utilité des technologies se justifie par leur capacité à faciliter et renforcer aussi bien les apprentissages, que le suivi des élèves ou la traçabilité de l’apprentissage. De même ces technologiques ont un impact positif sur la motivation des apprenants.

Dans le même temps, l’enseignant doit être en mesure de parfaitement maîtriser l’outil technologique et doit avoir la sensation que cet outil est accessible. Le passage à l’usage numérique en pédagogique est assuré lorsque trois composantes sont réunis : vouloir agir, pouvoir agir et savoir agir. 

centrer l'apprentissage sur l'apprenant

S’agissant de centrer la pédagogie sur l’apprentissage des apprenants, Jacques Dubois appui sur Marcel Lebrun pour définir ce concept. Pour lui, deux dimensions sont essentielles pour assurer ce passage : la contextualisation qui donne du sens et motive et la consolidation par l’analyse réflexive des démarches adoptées. Ainsi, il faut plus chercher une plus-value sur le développement des compétences transversales : créativité, communication, collaboration, esprit critique, apprendre à apprendre, …  

Pour introduire les technologies numériques dans les pratiques pédagogiques, Jacques Dubois propose le recours au modèle SAMR. Ce modèle propose une évolution progressive en 4 étapes qui passe par la substitution (reproduire les mêmes activités avec des outils différents), l’adaptation (exploitation des spécificités d’un outil numérique pour gagner en efficacité), la modification (reconfiguration de la tache grâce à l’usage des technologies) et la redéfinition (l’usage numérique permet la mise en œuvre de nouvelles taches).

illustration du modèle SAMR

 

Pour aller plus loin :

Une intégration efficace des TICE à l’école

Vision de l’UNESCO pour intégrer les tice en éducation

Un modèle pour une intégration pédagogique des tice efficace

 

Commentaires

commentaires