Tunisie : les priorités de l’éducation nationale pour les prochains mois

Tunisie : les priorités de l’éducation nationale pour les prochains mois

Par La Rédaction 16 avril 2015
FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Lors d’une conférence de presse tenue le mercredi 15 avril 2015, le Ministre de l’Education Nationale, Néji Jalloul a présenté les priorités de son ministère pour les prochains mois. Les propositions exposées par le Ministre visent ainsi, plus à résoudre de nombreux problèmes aux quels font face les acteurs de enseignement, plus particulièrement dans le domaine de l’infrastructure et de l’équipement, plutôt qu’à mettre en relief une profonde réforme du système éducatif. Néanmoins cet aspect n’a pas été négligé avec l’annonce d’une consultation nationale sur le sujet.

Selon l’annonce du Ministre, l’intervention du Ministère de l’éducation nationale pour les prochaines semaines s’effectuera sur 5 axes prioritaires.

 
La Santé, la Sécurité et l’infrastructure éducative au cœur du plan d’action

La première intervention consiste à mettre en place de toute urgence un programme de réhabilitation et de mise à niveau des établissements éducatifs, particulièrement les école primaires dans les zones rurales et isolées. Ce programme devrait concerner 634 écoles et collèges. Cette intervention devrait également permettre d’installer des groupements de santé pour les élèves et les enseignants au sein de tous les établissements et principalement dans les zones défavorisées qui en sont dépourvues.

La seconde action prioritaire, consiste à renforcer les services annexes à la scolarité, proposés dans les foyers et les réfectoires, toujours prioritairement dans les zones rurales et frontalières. Ainsi, une étude pour la desserte en eau potable de 705 établissements éducatifs et de 260 foyers et réfectoires scolaires sera mise en œuvre. En matière d’amélioration de l’infrastructure, un plan d’action a été entrepris pour remplacer les équipements insalubres et hors d’usage, comme les tableaux, le mobilier scolaire, les matelas… et pour rénover de nombreux bâtiments éducatifs.Tout ceci participe à l’amélioration de l’environnement scolaire (logement et nourriture de qualité) pour favoriser l’épanouissement des élèves.

Pour veiller à la santé des élèves, un programme d’amélioration des dispositifs de dépistage des épidémies et des maladies contagieuse sera mis sur pied en milieu scolaire et renforcé par le développement des services de santé scolaire.

L’autre chantier important auquel souhaite s’attaquer le Ministère est celui de la lutte contre la violence scolaire et la conscription des attaques contre les bâtiments éducatifs. Dans ce cadre, un appel à candidature a été lancé pour le recrutement de plus de 1000 surveillants et agents de sécurité et une collaboration plus étroite sera instaurée avec les autorités compétentes du Ministère de l’Intérieur.

 
Un pas vers l’éducation numérique ou véritable réforme du système scolaire ?

Par ailleurs, dans le cadre de l’éducation numérique, le Ministère souhaite renforcer la couverture du réseau internet et garantir l’accès de tous les élèves à la toile. Un programme, en partenariat avec les différents fournisseurs d’accès et l’opérateur historique des télécommunications est à l’étude. Par ailleurs, comme annoncé depuis plusieurs semaines, le Ministre souhaite une plus grande intégartion des Technologies de la Communication, et principalement les tice, dans le système scolaire. Dans une interview accordée à une radio de la place, le Ministre a même confirmé qu’à la fin de 2017 tous les établissements scolaires seront digitalisés et qu’à terme (fin du quinquennat ?) tous les élèves seront équipés avec des tablettes éducatives.

Enfin, M. Néji Jalloul a également exposé la volonté de son ministère de mettre en place un comité directeur pour l’instauration d’une consultation nationale sur la réforme éducative. Ce comité sera entre autres chargé d’organiser le dialogue national sur la réforme du système éducatif tunisien qui devrait inclure les enseignants, les professionnels de l’éducation et les parents d’élèves.

Commentaires

commentaires